Les candidats au brevet professionnel « pêche de loisir » en visite à l’AAPPMA Les Pêcheurs Clairvaliens

Photo BP peecheUne bonne nouvelle pour la pêche dans le Jura, le brevet professionnel JEPS, spécialité éducateur sportif, mention pêche de loisir, sera  délivré à partir de 2019 dans le Jura, au Centre de Formation Professionnelle pour Adultes de Montmorot, sous la responsabilité de Monsieur William PELLETIER. Une rencontre avec Les Pêcheurs Clairvaliens a été organisée le 16 octobre. Celle-ci a eu lieu dans les locaux de l’AAPPMA. A cette occasion le président de l’AAPPMA et les membres du CA présents ont eu le plaisir de revoir Jean-François Froger, responsable de la formation à la Maison Nationale de l’Eau et de la Pêche d’Ornans (Doubs). Dans le passé et pendant de nombreuses années, Monsieur Froger a rendu visite avec des stagiaires du brevet professionnel pêche de loisir, alors délivré à Ornans, à l’AAPPMA Les Pêcheurs Clairvaliens et mis en place une fructueuse collaboration avec celle-ci. Il intervient désormais dans la formation donnée au CFPPA de Montmorot.

La réunion du 16 avait pour objet de présenter l’AAPPMA aux stagiaires et de réfléchir à une collaboration. Une organisation de la fête de la pêche avec présentation de la  faune des lacs et rivières et ateliers de démonstration des différentes techniques de pêche a été évoquée. Mais d’autres actions sont possibles, comme une intervention dans l’atelier pêche nature des Pêcheurs Clairvaliens. Le président a précisé que les locaux de l’AAPPMA pouvaient être mis gratuitement à disposition des stagiaires.

LE CLASSEMENT DE LA RETENUE DE VOUGLANS: PREMIÈRE OU DEUXIÈME CATÉGORIE ?

 

CES RÉSULTATS PERMETTENT DE DÉFINIR LA RETENUE DE VOUGLANS COMME UN PLAN D'EAU DE DEUXIÈME CATÉGORIE: LES ESPÈCES TOLÉRANTES (GARDON, PERCHE COMMUNE, SILURE ET SANDRE) DOMINENT, ALORS QUE LES ESPÈCES SENSIBLES À LA QUALITÉ DU MILIEU (EAU ET HABITAT) SONT ABSENTES OU EN ABONDANCE TRÈS DÉFICITAIRES (TRUITE DE LAC, GOUJON, BOUVIÈRE, VAIRON, VANDOISE, BROCHET).

LE DEUXIÈME ENSEIGNEMENT DE CETTE NOTE EST QUE LE SANDRE ET LE BROCHET DOIVENT ÊTRE IMPERATIVEMENT PROTÉGÉS.

LE CLASSEMENT DE LA RETENUE DE VOUGLANS EN SECONDE CATÉGORIE EST DONC LOGIQUE EN RAISON DE LA NATURE DU PEUPLEMENT ET  NÉCESSAIRE POUR PROTÉGER LE BROCHET ET LE SANDRE. POUR S'EN PERSUADER, IL SUFFIT DE LIRE L'ARRÊTÉ PRÉFECTORAL DU 5 NOVEMBRE 2018: Nombre de captures autorisées pour les carnassiers: "Dans les eaux classées en deuxième catégorie, le nombre de captures autorisées de sandres, brochets et black-bass, par pêcheur de loisir et par jour, est fixé à trois, dont deux brochets maximum." Taille minimale de capture: "Sandre deuxième catégorie: 0,50 m; brochet deuxième catégorie : 0,60 m"

A comparer avec la situation actuelle: taille légale du sandre: 0,40 m; taille légale du brochet: 0,50 m; nombre de captures autorisées de carnassiers: pas de limitation.

ll est vain de réclamer à cor et à cri des modifications de la taillle légale et du nombre de captures dans le cadre actuel: l'article R36-36 du Code de l'Environnement ne le permet pas en première catégorie.

SEUL LE CLASSEMENT EN SECONDE CATÉGORIE PERMETTRAIT DONC UNE PROTECTION EFFICACE DU SANDRE ET DU BROCHET.

Les autres avantages du classement en seconde catégorie:

- interdiction de tout appât permettant de capturer des carnassiers pendant la période de fermeture du brochet et du sandre (1erfévrier - 25 mai en 2019) y compris après l’ouverture de la truite et du corégone (9 mars en 2019)

- possibilité d'obtenir des mesures de protection complémentaires par dérogation comme ce fut le cas pour

le corégone sur le lac des Rousses (maille de 0,35 m en 2018 ; 0,32 m sur les autres lacs)

- mise en place plus facile de réserves dans des secteurs de concentration des carnassiers à l'automne

- possibilité d'aleviner

                                                                                                                ET LES PÊCHEURS PROFESSIONNELS ?

La crainte de l'installation de pêcheurs professionnels sur la retenue de Vouglans si le plan d'eau passe en seconde catégorie est-elle fondée?

Il est difficile de savoir si des lots sur Vouglans intéressent des pêcheurs professionnels,  car leur représentant n'a participé à aucune des deux réunions de la commission grands lacs intérieurs de montagne qui se sont tenues en 2018.

On a connu des organisations plus motivées.

Ils peuvent toutefois demander des lots, mais en raison de la note technique de l'Agence Française pour la Biodiversité, il est très peu probable qu'ils obtiennent satisfaction.

Voici en effet la conclusion :

"Ainsi, au vu des résultats obtenus et de leur évolution entre les différentes campagnes d'acquisition de données, il ne nous paraît pas opportun en l'état actuel d'accroître l'exploitation halieutique de la ressource en place sur Vouglans en autorisant l'installation d'une entreprise de pêche professionnelle."

 Le Préfet du Jura peut donc refuser l'attribution de lots pour la pêche aux engins (le cas s'est présenté il y a quelques années pour des lots sur le Doubs) et justifier sa position au moyen de cette note, y compris en cas de recours devant le tribunal administratif.

Il est à noter que ce document de l'AFB pourrait également être utilisé par les AAPPMA pour attaquer une décision du Préfet favorable à l'attribution de lots à des pêcheurs professionnels. 

PRODUIT AU MOMENT DE LA COMMISSION DE DÉCEMBRE 2018, IL A CONDUIT L'AAPPMA "LES PÊCHEURS CLAIRVALIENS" A SE DÉCLARER FAVORABLE AU CLASSEMENT DE LA RETENUE DE VOUGLANS EN SECONDE CATÉGORIE.

SEUL CE CLASSEMENT PERMETTRA DE PROTÉGER LE BROCHET ET LE SANDRE.

IL AURAIT PU INTERVENIR DÈS 2019 SANS L'OPPOSITION FORCENÉE ET IRRATIONNELLE DE l'AAPPMA "LA GAULE MOIRANTINE". 

S'Y OPPOSER EN METTANT SANS CESSE EN AVANT LA PEUR DES PÊCHEURS PROFESSIONNELS N'EST PAS SÉRIEUX CAR CE RISQUE EST TRÈS FAIBLE.

 C'EST ENDOSSER  AUSSI UNE LOURDE RESPONSABILITÉ EN LAISSANT SANS PROTECTION DEUX ESPÈCES EN DANGER. 

IL APPARTIENT MAINTENANT AUX SERVICES DE L'ÉTAT DE PRENDRE UNE DÉCISION.

 

sandre 3 bissandre sur frayère 1 bis copie 2

 

 Sandres sur frayère dans la partie nord de la retenue de Vouglans (La Saisse). Source Raymond Lance.