La consultation publique sur le projet d’arrêté de classement de la retenue de Vouglans en seconde catégorie est lancée. Elle dure jusqu’au 2 juin. Prononcez-vous sur le site de la DDT du Jura en utilisant le lien suivant : Lien

Attention! Pour donner votre avis, utilisez l’adresse de courrier ci-après:
ddt-participations-public@jura.gouv.fr
L’adresse que vous trouverez sur le site est en effet erronée.

DES PROJETS POUR LES LACS

 

Site de lAssencière

Le projet du lac de l'Assencière s'inscrit dans le programme qui concerne la rivière la Cimante, affluent de l'Ain (retenue de Vouglans). Image Google Earth.

Initié en 2006 à la demande de l'AAPPMA Les Pêcheurs Clairvaliens, le programme Cimante a pour but de lutter contre les assecs qui frappent la partie amont de la rivière. Des travaux d'aménagement incluant des achats de terrains auxquels l'AAPPMA a participé, ont eu lieu sur un des affluents, le ruisseau de Giron. Le lac de l'Assencière et le marais au nord du lac sont la réserve d'eau naturelle, malheureusement très amoindrie par des travaux qui ont baissé le niveau du plan d'eau pour développer une plantation de résineux. Le projet d'aménagement prévoit le comblement des drains, la suppression des plantations de résineux et le réhaussement du niveau du lac d'au moins 1,50 m. En améliorant le stockage de l'eau alimentant la Cimante, il permettra de réduire les baisses de niveau constatées l'été. La réalisation de cet ambitieux programme est pour un avenir proche.

 

Bonlieu Capture décran 2019 03 02 à 14.12.25

 Le lac de Bonlieu alimente les cascades du Hérisson avec le lac d'Ilay. Document Conseil Départemental du Jura.

Le lac de Bonlieu est un plan d'eau dont l'alimentation est limitée aux ruissellements. Les eaux ont en outre tendance à se désoxygéner en raison d'appports de matière organique trop importants. Ceux-ci sont dus dus à la densité des ceintures boisées, qui se sont fortement développées depuis les années 1930. L'exutoire du lac, Le Hérisson, a été recalibré et réduit à l'état de chenal. Bien avancé, le projet d'aménagement prévoit trois grands types d'actions: le reméandrement du Hérisson et la suppression de l'ouvrage de régulation; le réhaussement du niveau du plan d'eau; le défrichage de 24 ha autour du lac. Ces mesures amélioreront le fonctionnement du lac, permettront un meilleur développement de la faune aquatique par la reconquête des zones humides rivulaires et amélioreront le stockage de l'eau, réserve dont profiteront les cascades du Hérisson en aval.

 

Gd Lac Clvx Capture décran 2019 03 03 à 17.31.37

Le Grand Lac de clairvaux. Source Google Earth.

 

Projet Gd Lac Clvx Capture décran 2019 03 02 à 14.10.34

Le Grand Lac de Clairvaux: modifications après une réhausse de 50 cm. Document Conseil départemental du Jura.

 Le Grand lac de Clairvaux a ans doute connu des aménagements dès le Moyen Age. L'installation d'un moulin est probable dès cet époque. Pour optimiser l'exploitation de la force hydraulique du lac, un canal a été creusé au XIXème siècle dans les marais de la partie nord. Une vanne a artificialisé les battements du lac, permettant de faire varier le niveau selon les besoins du moulin. Le fonctionnement de l'écosystème aquatique a ainsi été gravement perturbé (reproduction des insectes, des poissons, des batraciens...). Les aménagements les plus récents sont au XXème siècle l'installation de la plage et des campings, qui ont provoqué la destruction de la végétation aquatique de la rive est. Porté par la commune de Clairvaux-les-Lacs, le projet en cours a deux objectifs: le réhaussement du niveau minimal du lac et le retour à un battement naturel du niveau d'eau. Outre le réhaussement du seuil de l'exutoire, il est prévu de combler les drains, de reméandrer un affluent et d'enlever la végétation ligneuse qui a proliféré sur les parties inondables. Sa mise en oeuvre permettra une extension importante de la surface du lac (20 ha), notamment au sud,  et rétablira un fonctionnement normal des zones humides. L'élévation du niveau du lac vise également à mieux protéger le patrimoine archéologique exceptionnel que représentent les restes des villages néolithiques enfouis dans des couches qui doivent rester sous l'eau. Ce projet d'intérêt général est au stade des acquisitions foncières.