LA RETENUE DE VOUGLANS EN SECONDE CATÉGORIE !

L’ arrêté modificatif pris par Monsieur le Préfet à la fin de l’année 2019 classe la retenue de Vouglans en seconde catégorie (article 2). Il précise en outre que « pour la protection des peuplements piscicoles, l’installation des pêcheurs professionnels sera interdite sur la retenue de Vouglans » (article 3).

Une gestion piscicole adaptée au plan d’eau va donc pouvoir se mettre en place. Rappelons les points essentiels:

  • limitation du nombre de carnassiers (sandres et brochets) à trois par jour, dont deux brochets; taille légale du brochet: 0,60 m; taille légale du sandre portée à 0,50 m (à comparer avec la situation du sandre en première catégorie: taille légale 0,40 m; pas de limitation du nombre de prises)
  • interdiction de tout appât permettant de capturer des carnassiers pendant la période de fermeture du brochet et du sandre (1er février - 30 mai en 2020) y compris après l'ouverture de la truite et du corégone (14 mars en 2020)
  • possibilité d'obtenir des mesures de protection complémentaires par dérogation comme ce fut le cas pour le corégone sur le lac des Rousses (maille de 0,35 m en 2018 ; 0,32 m sur les autres lacs)
  • mise en place plus facile de réserves dans des secteurs de concentration des carnassiers à l’automne
  • possibilité d’aleviner
  • mise en place de la pêche de la carpe de nuit dans la zone de pêche (lots de l’AAPPMA Les Pêcheurs Clairvaliens)

Télécharger l'arrêté

VERS UNE FUSION DES AAPPMA "LA TRUITE DE L’AIN" ET "LES PÊCHEURS CLAIRVALIENS »

A la demande de La Truite de l’Ain, les deux AAPPMA ont entamé un rapprochement pour créer à la fin de l’année 2020 une nouvelle AAPPMA. Dans le détail, il s’agirait de l’absorption de La Truite de l’Ain par Les PêcheursClairvaliens, qui changeraient de nom et deviendraient l'AAPPMA "AIN -PAYS DES LACS ». Ce rapprochement paraît à la fois logique en raison de la complémentarité des lots de pêche des deux associations, et nécessaire pour permette une gestion plus efficace et cohérente. Pour aboutir, ce projet doit être approuvé par une assemblée générale extraordinaire des deux AAPPMA.

CONTRAT DE RIVIERE

 

Ces projets mettent l'accent sur la morphologie des cours d'eau. Il s'agit de combler les tracés rectilignes et de remettre en eau d'anciens méandres.

Les gains attendus: 

Quantité d’eau : La rehausse du fond du lit  et son resserrement s’accompagnera d’une remontée de la nappe. Le volume d’eau rechargé durant les saisons pluvieuses assurera un débit suffisant en périodes d’étiages.

Qualité d’eau : La qualité d’eau du secteur dépend en grande partie des activités à l’amont. La reconnexion de la ripisylve et l’espace latéral laissé au cours d’eau augmenteront la capacité d’auto-épuration (assimilation des polluants organiques notamment).

Gains biologiques : La diversité des écoulements et l’encorbellement des berges génèreront des mosaïques  d’habitats diversifiés et attractifs pour les peuplement piscicoles et macrobenthiques. La reconnexion du cours d’eau avec ses berges garantira le développement d’une ripisylve saine et fonctionnelle.

 

       Contrat de rivière Proj Drouvenant amontContrat de rivière Proj Drouvenant aval

Projets de reméandrement du Drouvenant, affluent de l'Ain . Source: Conseil Départemental du Jura.

 

        Contrat de rivière Projet Sirène amontContrat de rivière Projet Sirène

Projets de reméandrement de la Sirène, affluent du Drouvenant . Source: Conseil Départemental du Jura.

 

Dudon à Charcier

Projet de reméandrement du Dudon, affluent de l'Ain . Source: Conseil Départemental du Jura.