Les candidats au brevet professionnel « pêche de loisir » en visite à l’AAPPMA Les Pêcheurs Clairvaliens

Photo BP peecheUne bonne nouvelle pour la pêche dans le Jura, le brevet professionnel JEPS, spécialité éducateur sportif, mention pêche de loisir, sera  délivré à partir de 2019 dans le Jura, au Centre de Formation Professionnelle pour Adultes de Montmorot, sous la responsabilité de Monsieur William PELLETIER. Une rencontre avec Les Pêcheurs Clairvaliens a été organisée le 16 octobre. Celle-ci a eu lieu dans les locaux de l’AAPPMA. A cette occasion le président de l’AAPPMA et les membres du CA présents ont eu le plaisir de revoir Jean-François Froger, responsable de la formation à la Maison Nationale de l’Eau et de la Pêche d’Ornans (Doubs). Dans le passé et pendant de nombreuses années, Monsieur Froger a rendu visite avec des stagiaires du brevet professionnel pêche de loisir, alors délivré à Ornans, à l’AAPPMA Les Pêcheurs Clairvaliens et mis en place une fructueuse collaboration avec celle-ci. Il intervient désormais dans la formation donnée au CFPPA de Montmorot.

La réunion du 16 avait pour objet de présenter l’AAPPMA aux stagiaires et de réfléchir à une collaboration. Une organisation de la fête de la pêche avec présentation de la  faune des lacs et rivières et ateliers de démonstration des différentes techniques de pêche a été évoquée. Mais d’autres actions sont possibles, comme une intervention dans l’atelier pêche nature des Pêcheurs Clairvaliens. Le président a précisé que les locaux de l’AAPPMA pouvaient être mis gratuitement à disposition des stagiaires.

L'AAPPMA

guide fede jura
 

Gestion de la pêche et politique de l’AAPPMA   

L’Association Agréée pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques « Les Pêcheurs Clairvaliens » offre des parcours, qui associent lacs (partie nord de la retenue de Vouglans, Grand Lac de Clairvaux, lac de Bonlieu) et rivières (Drouvenant, Sirène, Hérisson, Cimante, Dudon…), et permettent de pratiquer tous les types de pêche

Comme toutes les AAPPMA, la gestion des lots de pêche  et la protection des milieux aquatiques sont ses deux missions principales. 

Celles-ci impliquent des actions très variées, parmi lesquelles il faut souligner la surveillance, qui concerne aussi bien la réglementation de la pêche que l’état des milieux aquatiques, les alevinages et empoissonnements et la formation. 

Parmi les mesures phares, on citera dans les alevinages l’introduction vers 1970, dans le grand lac de Clairvaux et dans le lac de Bonlieu, du corégone, espèce lacustre exigeante en oxygène, proche des salmonidés. Cette introduction a pleinement réussi, et le corégone est aujourd’hui le poisson emblématique du Grand Lac de Clairvaux. Depuis 2017, le peuplement du Grand Lac est soutenu par le déversement chaque année de 200 000 alevins provenant de la pisciculture de Rives, à Thonon-les-Bains. 80 000 alevins sont destinés au lac de Bonlieu.

Des truitelles sont déversées ponctuellement en fonction de la situation du peuplement. En 2019, 80 000 alevins seront déversés dans les cascades du Hérisson. 

Des empoissonnements composés de truites arc-en-ciel, saumons de fontaine et truites fario ont lieu régulièrement avant et après l’ouverture dans le Hérisson (partie amont et aval). 

L’AAPPMA suit attentivement les progrès du contrat de rivière de la haute vallée de l'Ain, enjeu majeur pour l'avenir. Parmi les projets, la remise en état des milieux humides en bordure du Grand Lac de Clairvaux occupe une place particulière. Il s'agit d'élever de 50 cm le niveau du lac, afin de redonner vie aux ceintures de zones humides, lieux de reproduction et abris pour les poissons, les insectes, les batraciens, les couleuvres à collier, autrefois nombreuses... Ce projet fait l'unanimité. Il est soutenu par le ministère de la Culture en raison de son impact très favorable sur la préservation des sites archéologiques du Néolithique. Il se heurte cependant à des intérêts privés: ceux de certains propriétaires peu favorables à cette élévation du niveau du grand lac. Les années 2019 et 2020 seront décisives pour ce projet.

Un dossier comparable est celui du lac de Bonlieu, dont le niveau doit être réhaussé et l’exutoire (le Hérisson) reméandré. Ce projet bien avancé devrait avoir un impact favorable sur le niveau du Hérisson dans les cascades. 

La formation est également un souci de l’AAPPMA. L’atelier pêche nature ouvert d’avril à juin à dix adolescents a pour but de former de jeunes pêcheurs responsables, respectueux des milieux aquatiques.

Etat du rapprochement avec La Gaule Moirantine

Les Pêcheurs Clairvaliens et La Gaule Moirantine ont décidé en 2017 de mettre en place un comité de coordination pour une gestion commune de la retenue de Vouglans. En 2018, une réciprocité portant sur l’ensemble des lots de pêche a été mise en place entre les deux associations. Cependant, l’opposition de La Gaule Moirantine à la mutualisation des alevinages a conduit le conseil d’administration des Pêcheurs Clairvaliens à annuler cette réciprocité en 2019. Comme par le passé, la réciprocité se limite désormais aux lots de la retenue de Vouglans.

Le bureau
- Président : Serge DAVID - Tél. 06.80.52.18.07
- Vice-Président : Claude Dubief
- Trésorier adjoint: Michel Girard-Claudon
- Secrétaire : Rémy Hote